Pourquoi traduire son site web ?


Cela va peut être vous sembler excessivement logique, mais une étude annuelle de l'institut américain CSA (www.commonsenseadvisory.com) démontre que les entreprises qui proposent des sites web en plusieurs langues (jusqu'à +50 !) ont non seulement plus de trafic, mais génèrent aussi plus de chiffres d'affaire et possèdent des marques plus valorisées.


En 2019, ce Global Website Assessment Index a étudié 2 817 sites internet couvrant 37 secteurs économiques.

L'étude montre que de nombreux consommateurs n'ont pas accès à des sites dans leur langue, que les sites web localisés (traduits) présentent souvent des défauts majeurs, et que beaucoup de personnes doivent se contenter de l'anglais, car la lanque est proposé par 90 % des sites qui proposent au moins 2 langues.


Or, en 2020, 65% des internautes préfèrent lire du contenu dans leur langue maternelle, même si la qualité est mauvaise. Ce chiffre est extrait de l'étude "Can't read , won't buy" (CSA+Kantar) réalisée 3x depuis 2006.

  • 73% veulent des avis client dans leur langue

  • 66% utilisent un traducteur automatique pour comprendre le contenu d'un site

  • 40% n'achètent pas dans une autre langue que la leur !

#CRWB (= 8709 personnes interrogés dans 29 pays dont la France)


Ses résultats expliquent pourquoi les GAFAM investissent tant dans toutes les fonctionnalités multilingues et traducteurs automatiques intelligents !


À la question "Quels problèmes avez-vous rencontrés lorsque vous utilisez un site ou une application traduit dans votre langue maternelle ?", 34% des personnes répondent que la qualité du contenu est mauvaise et plus d'un quart disent que la page Support n'est pas disponible dans leur langue ou que le site passe trop souvent d'une langue à l'autre (langue d'origine)...


Enfin, l'étude montre aussi que les personnes dont l'anglais n'est pas la langue maternelle mais qui sont confiants vis-à-vis de leurs compétences en anglais ont 7,45 X plus de chances de visiter des sites en anglais que celles qui n'ont pas ce niveau de compétence. Les autres abandonneront leur parcours client avant la fin, avant l'achat.


Traduire un site complètement, professionnellement est gagnant, car cela permet de :

  • toucher un public plus large, d’étendre sa clientèle, d’augmenter son trafic.

  • améliorer l'expérience client en parlant à sa cible dans sa langue natale, celle qu'elle souhaite lire et celle qui est la mieux placée pour convaincre, séduire, informer, inciter à acheter, avec justesse et nuances surtout si elle est (très bien) écrite par un natif de cette langue et encore mieux, par un traducteur qui va saisir toutes les nuances du texte source

  • apporter de la crédibilité à votre site, qualité rédactionnelle / adaptation sur-mesure à chaque typologie de clients,

  • et, in fine de créer de l'impact et de la valeur en améliorant son retour sur investissement.


La traduction professionnelle de votre site internet, par un expert de chaque langue et idéalement aussi de votre domaine est donc incontournable si vos clients proviennent de pays différents.


Combien de langues faut-il pour un site web ?


D'après CSA Research et, si on a une clientèle internationale, décliner son site dans seulement 4 langues c'est trop peu ! En moyenne, on peut lire aujourd'hui le site de grandes entreprises en 6 langues, mais l'analyse CSA montre que peu importe ce résultats car le vrai problème est autre : entre 5 et 15 % seulement du contenu source (original) est disponible dans les langues dites 'top tier' (de premier plan). Les traductions sont trop partielles. Qu'en pense le conso ?


Panorama des 100 premières langues présentes sur Internet :

L'anglais est sur-représentée > chinois > espagnol > allemand > français



Comment bien traduire un site web ?


Pour traduire un site web, votre prestataire expert, traducteur professionnel, ne se contentera pas de traduire le site d'origine. Il fera tout un travail de réécriture dans la langue cible pour adapter les contenus au pays et au public-cible, c'est-à-dire à une autre culture de travail, à une autre culture tout court.

On parle parfois de LOCALISATION ou de transcréation.


À défaut, vous risquez de gros impairs, de laisser passer des expressions désobligeantes ou carrément grossières, à connotation sexuelle souvent, qui ne le sont pas du tout dans la langue de départ !


- En Master de traduction, lors d'une traduction du français à l'anglais, j'ai malencontreusement utilisé l'expression "screw it" dans un sous-titre, car le texte était un mode d'emploi pour monter un meuble. Problème : le verbe anglais veut dire visser et aussi "baiser".


- Un autre exemple a été partagé par Laetitia Zumstein de 3DS Consulting sur Linkedin : "Vous connaissez la plateforme Wix pour créer des sites web? Si on prend le modèle Google et qu'on en fait un verbe comme "googler", en allemand on a "wichsen" qui se prononce "wixen", et qui signifie "astiquer, cirer" et aussi "se masturber"


Les maladresses de traduction sont très nombreuses aussi si vous utilisez un logiciel ou plateforme de traduction automatique comme Weglot par exemple, sans faire faire une relecture finale par un traducteur humain.


___________________________________________________________________________________

Merci d'avoir lu cet article, commentez-le ou partagez-le s'il vous a intéressé !


Contactez-moi si vous souhaitez en savoir plus sur la localisation de sites web : joffretraductions@gmail.com

Derniers articles:
Archive