[mis à jour : février 2021]


Comment trouver le bon ? Le briefer ? Juger son travail ?


Voici quelques conseils


PRÉPARER VOTRE TEXTE

1) Faut-il tout traduire ? Vérifiez, réduisez ou concevez d’emblée un nouveau document destiné à l'international, à un nouveau pays et des lecteurs étrangers. Si vous le pouvez évitez les ambiguïtés, les clichés et les références franco-françaises ou bien demandez à votre traducteur ce que ces éléments culturels soint adaptés.


2) Votre texte à traduire est-il bien la version finale ? Si vous travaillez encore sur les pages d'origine de votre site, attendez d'avoir finalisé le texte avant de demander un devis de traduction. Vous risquez de devoir faire traduire deux fois et vous payerez plus cher.


CHOISIR LA BONNE PERSONNE

« 5 générations de faiseurs de pipes par passion »

3) Le risque de la non qualité

Les traductions exécutées par une machine (de traduction automatique comme Google Translate ou DeepL) ou par un traducteur dont la langue maternelle diffère de la langue dont vous avez besoin ou sans grande expérience peuvent au minimum prêter à rire et au maximum engendrer de grands torts.


Dans toutes les cultures, les gens n’apprécient guère qu’on déforme leur langue ou qu'on leur demande de lire un texte bancal, qui "sent la traduction".


Si vous voulez préserver votre image professionnelle à l'international, bannissez l’amateurisme !


4) Les critères de sélection et les annuaires pour trouver le bon traducteur

  • Pensez combinaison de langues :

Vous souhaitez faire traduire votre brochure en allemand et en russe ? Confiez le travail à 2 professionnels : 1 traducteur de nationalité allemande et 1 traducteur de nationalité russe, travaillant depuis le français.


Exemple vous recherchez une prestation français vers le russe. Votre prestataire doit être natif de la langue d'arrivée (le russe) et avoir étudié la langue source (le français). Je suis traductrice anglais > français, je comprends très bien l'allemand, mais je ne sais pas traduire l'allemand (ni le néerlandais, ni l'italien).

  • Vous voulez faire traduire votre questionnaire d'études pour un 2è marché européen ? Confiez ce travail à un.e professionnel.le de la langue d'arrivée et de votre secteur d'activité. Préférez un traducteur qui est déjà familier avec votre terminologie, par exemple quelqu'un ayant déjà traduit pour d'autres clients de votre secteur.

Un bon traducteur ne traduit que quelques domaines : méfiez-vous de celui qui clame pouvoir tout traduire !

  • Ne pensez pas que langues étrangères : être bilingue ne garantit ni une écriture fluide, ni un talent pour la traduction, ni une maîtrise du lexique spécialisé dont vous avez besoin. Mon conseil : interroger le traducteur pour vérifier ses références ou même demandez-lui une traduction test (courte traduction de 250 mots) pour évaluer son style, sa rapidité, ses connaissances.

Les annuaires de traducteurs et d'interprètes, comme celui de la SFT ou de Proz.com vous permettent de trouver la perle rare en quelques clics : par exemple, un traducteur français > danois spécialisé en architecture.

5) Prix et délai : en traduction comme en relecture il existe plusieurs niveaux de prestation.


Pour une annonce publicitaire dans un magazine à grand tirage ou pour une formation destinée à tous vos employés, ne lésinez pas sur le tarif et le délai. Un travail de qualité, digne de votre entreprise, prendra du temps.


En revanche, pour des notes internes, des documents court terme à faible diffusion, une traduction moins aboutie (moins chère / plus rapide) fera l’affaire. Une traduction automatique (par un outil comme DeepL), simplement relue et corrigée par un professionnel pourra éventuellement suffire.

BRIEFER VOTRE TRADUCTEUR

Plus vous lui donnerez du contexte, des exemples de communication que vous considérez comme des modèles, plus le traducteur fera un bon travail.


6) Précisez la finalité du texte à votre traducteur. En fonction du support, de la cible, de vos objectifs, il ou elle adaptera son écriture pour un impact certain. Prenez le temps du brief. Si vous avez déjà un glossaire maison bilingue ou non, donnez le lui.

7) Le traducteur pose des questions ? C’est bon signe !!

Si votre traducteur vous sollicite pour comprendre votre entreprise, votre langage interne / jargon, ou bien comprendre votre document ou s'il vous signale une erreur dans le texte d'origine, c'est signe qu'il est attentif et impliqué.

DERNIERS CONSEILS

8) Publication finale = relecture finale : Si votre texte a été traduit dans Word, mais qu'il est ensuite mis en ligne, passant entre d'autres mains : faites relire l'épreuve finale par votre traducteur ou votre relecteur . D'expérience, des coquilles ou des fautes peuvent encore survenir comme les erreurs typographiques (écriture des numéros de téléphone, des adresses, des nombres) ou de ponctuation, très différente d’une langue à l’autre.

9) Glossaire. À la fin d'un travail relativement long, sur un document central pour votre entreprise, demandez à votre traducteur de vous livrer son glossaire bilingue. Ce fichier de vos mots clés et de leur traduction recommandée par le traducteur vous sera très utile pour toute communication à préparer ou relire vous-même dans la langue étrangère.


10) Mentionner le nom du traducteur l'encouragera à fournir un travail de grande qualité la fois suivante. Vous pouvez aussi lui proposer d'écrire une recommandation sur son profil Linkedin si vous être très satisfait.e de son travail.


Les 100 façons de planter une traduction :

Donner des délais impossibles, laisser trop d'ambiguïtés dans le texte original (qui resteront en l’état si le traducteur ne pose aucune question), utiliser un moteur de traduction automatique comme Google Translate ou DeepL sans prévoir de relecture, faire traduire par un non-natif de la langue, votre manque d’implication ou de disponibilité pour échanger sur un terme, un choix de traduction à faire ...



Contactez-moi pour tout besoin de traduction ou de relecture, je vous conseillerai tout au long du processus et ferai en sorte que l'expérience soit la plus satisfaisante possible pour vous : joffretraductions@gmail.com


Merci d'avoir lu cet article.

Derniers articles:
Archive

  • Gazouillement

Nathalie JOFFRE  I  FRANCE I  email : joffretraductions@gmail.com  I  + 33 (0)7 68 46 20 90