December 11, 2018

November 6, 2018

Please reload

Derniers billets

Moderniser le test de langue ... et réaliser l'ampleur des dégâts ?

May 23, 2019

1/10
Please reload

Tête d'affiche

Bien travailler avec un traducteur

18.05.2016

 

Comment briefer un traducteur ? Trouver le bon ? Juger de son travail ? Voici quelques conseils tirés du guide SFT (voir aussi en page d'accueil).

VOTRE TEXTE A TRADUIRE

 

1) Tout traduire ? Vérifiez, réduisez ou concevez d’emblée un nouveau document, synthétique, avant de le faire traduire pour un pays ou des lecteurs étrangers. Évitez les ambiguïtés, les clichés et références franco-français.  

 

2) Finalisez votre texte AVANT de faire démarrer la traduction (pour ne pas payer plus cher).

 

 

CHOISIR UN TRADUCTEUR

 

3) « 5 générations de faiseurs de pipes par passion » : 

Certaines traductions, exécutées par une machine (= traduction automatique) ou un traducteur dont la langue maternelle diffère de la langue d’arrivée, peuvent prêter à rire... 

Vous voulez vous donner une image internationale ? Bannissez l’approximation car dans de nombreuses cultures, les gens n’apprécient guère qu’on déforme leur langue. Vous souhaitez faire traduire votre brochure en allemand et en russe ? Confiez le travail à un traducteur allemand et à un traducteur russe.

 

4) Être bilingue ne garantit ni une écriture fluide, ni un talent pour la traduction, ni une maîtrise du lexique spécialisé dont vous avez besoin. Interroger le traducteur pour vérifier s'il ou elle est à l'aise avec votre domaine d'activité.

 

5) Prix / délai : pour une annonce publicitaire dans un magazine à grand tirage ou pour un chantier d’envergure en signalétique, ne lésinez pas. En revanche, pour des notes internes ou des documents à faible tirage, une adaptation moins aboutie (moins chère) fera l’affaire.

 

 

BRIEFER LE TRADUCTEUR

 

6) Précisez la finalité du texte à votre traducteur. En fonction du support, de la cible, de vos objectifs, il ou elle adaptera son écriture pour un impact certain. Prenez le temps du brief. Si vous avez déjà un glossaire maison bilingue ou non, donnez le lui.
 

7) Le traducteur pose des questions ? C’est bon signe !!

 

ENFIN,

 

8) Les règles typographiques (numéros, adresse, nombres, ponctuation, ..) diffèrent d’une langue à l’autre : faites réviser l'épreuve finale par votre traducteur.

 

9) Mentionner le nom du traducteur l'encourage à fournir un travail de qualité. #lestraducteursexistent

 

10) Si vous êtes satisfaits, postez une recommandation sur le compte Linkedin ou Viadeo du traducteur :)

1000 façons de planter une traduction : des délais ridicules, des ambiguïtés dans le texte original (qui resteront en l’état si le traducteur ne pose aucune question), le « brut de logiciel » utilisé tel quel, la non-relecture des épreuves par un lecteur de langue maternelle, une piètre traduction bon marché, un manque d’implication du client, ...

Please reload

Suivez-moi sur Twitter !