Voici mon top 5 des meilleurs « fails » de traduction, c'est-à-dire les ratés, sélectionnés pour vous depuis la parution de l'épisode 9. L'activité se développe bien et j'ai un peu plus de mal à mettre à jour ce blog plus souvent.

La première image ci-dessous est non seulement joliment fleurie, mais la phrase est aussi très poétique. Comme je les aime pour cett série des meilleurs fails en traduction (La traduction du panneau : « Les chiens doivent impérativement tenir leurs maîtres en laisse »). Haha.

Attendez...

Peut-être est-ce un panneau second degré qui est censé troubler suffisamment le passant et le propriétaire de chien qui se promène, pour qu'il soit surpris, décontenancé et finisse par deviner la bonne consigne et la respecter ?

On ne "voit" plus les consignes / panneaux que l'on croise sans cesse, qui se répètent, c'est un risque marketing bien connu. Ce n'est peut être pas une traduction ratée après tout ?

Bad buzz


« Take a deep breath, ground yourself. Go kill it » était le slogan de départ de cette entreprise TELUS basé au Canada t communiquant à la fois en anglais et en français. "Go kill it" est une expression idiomatique anglaise, c'est à dire qui est caractéristique d'une langue et qui porte un sens par son tout et non par chacun des mots qui la composent.


La structure d’une langue est souvent fondamentalement arbitraire et propre à elle-même (Wikipédia). D'où les difficultés et les joies de la traduction ! Pour adapter Go kill it en français, il faut donc chercher plus loin quelquechose comme "Foncez !".

Dans ce cas malheureux, après avoir publié une série de 9 messages en français aussi surréalistes que celui-ci, Telus s'est excusée en publiant ce message sur Twitter le 31 janvier 2018 :

Nous nous excusons du contenu inapproprié publié sur le compte @FondsTELUS. Le compte est suspendu afin de nous assurer que nos rigoureux processus de rédaction et de traduction soient respectés.

Faire bon usage de la langue française dans toute sa beauté est important pour nous.



La faute aux majuscules anglaises


La 3ème photo que je vous propose maintenant est un grand classique des panneaux de chantier. Au départ en anglais, celui-ci a souhaité être rouge et bilingue. Malheureusement, la machine qui a fait ça a traduit chaque ligne séparément certainement troublée par les majuscules dont l'anglais raffole MAIS PAS LE FRANÇAIS.


L'occasion pour moi de vous rappeler qu'en français, les adjectifs s'accordent toujours avec le nom alors qu'en anglais on s'en fiche d'où le "slippery surfaces".










Non prise en compte du contexte (machine?)

Que se passe-t-il si vous oubliez de laver un rhume séparément ? Se propage-t-il aux nappes, aux slips..?

Voici un très beau spécimen où tout, absolument tout, a été raté.

Concentrons-nous déjà sur la première ligne : COLD en anglais ça peut être le RHUME ("a bad cold"...) mais c'est aussi l'adjectif pour FROID, FRAIS, REFROIDI ou GLACIAL au figuré. Ici, le responsable de ce fail a confondu le nom et l'adjectif, car il n'a pas prus en compte le contexte.


Il faut dire que le texte de départ n'est pas forcément bien rédigé ni explicite, si on est une intelligence artificielle ou que l'on a pas le produit en main ou sous les yeux. Selon la devise du Bureau des traductions (à suivre sur Instagram ou Twitter) : ça dépend du contexte !

Faute de frappe


Enfin, voici une traduction de l'espagnol à l'anglais avec une jolie faute de frappe (appelée typing error ou "typo" en anglais). Nous sommes en présence d'un lapsus involontaire et assez joli. Je ne comprends pas l'espagnol, mais, contexte aidant, c'est inutile.

Il fallait lire "Warn" (prévenez le chauffeur) au lieu de "Warm" (réchauffez le chauffeur). Drôle non ?

J'espère que cela vous a plu ? Dites-le moi. Si oui, partagez cet article et indiquez-moi le fail que vous préférez en commentaire !


À bientôt pour le meilleur des fails du début d'année ! Et excellente année à toutes et tous !



27 vues
Derniers articles:
Archive